Les zones les plus érogènes du corps chez une femme

Alors que chez les hommes le plaisir sexuel s’obtient principalement par les organes génitaux, chez les femmes, l’excitation peut être provoquée sur plusieurs parties du corps. On les appelle les zones érogènes. Connaitre ces zones érogènes rendra surement les préliminaires plus excitants et permettra à la femme d’atteindre facilement le plaisir ultime qu’est l’orgasme. Sachez alors que les zones érogènes sont classées en trois catégories selon l’intensité du plaisir qu’elles procurent à la femme. Découvrez-les dans cet article.

zones-erogenes-femmes

Les zones érogènes primaires 

Il s’agit des zones érogènes les plus sensibles chez la femme : le vagin et le clitoris. Il faut savoir que la sensibilité du vagin peut être différente en fonction de la femme. Pour être sûr de fournir du plaisir à sa partenaire en stimulant son vagin, il est primordial de trouver le point G. Il se trouve à 4 ou 6 cm de l’entrée côté ventre et peut ainsi être exploré avec les doigts. En même temps, on peut également se servir de la langue pour explorer les autres parties du sexe féminin comme le clitoris qui est d’ailleurs extrêmement sensible. Bien que les caresses sur le clitoris soient déjà efficaces, le plaisir fourni par la langue est de loin plus intense. Sachez alors qu’un cunnilingus peut à lui seul mener rapidement à l’orgasme.

Zones érogènes secondaires et les zones érogènes potentielles

Il s’agit de zones moins sensibles que le vagin ou le clitoris, mais qui tiennent un grand rôle dans l’excitation de la femme. Les zones érogènes secondaires regroupent les fesses, le pubis, les grandes et petites lèvres, l’entrée du vagin et de l’anus, les mamelons. La stimulation de ces zones ne suffit pas à provoquer l’orgasme, toutefois savoir les combiner avec les zones érogènes primaires pourra multiplier le plaisir et l’intensité de la jouissance. Lors des préliminaires ou de la pénétration, on peut par exemple caresser ou sucer les tétons. Stimuler l’anus par des caresses ou une légère pénétration peut également contribuer à atteindre l’orgasme chez certaines femmes. Quant aux zones érogènes potentielles, elles varient selon chaque femme. La plupart du temps, il peut s’agir de la nuque, l’intérieur des cuisses, les oreilles, le bas du dos ou encore les pieds. Il ne faut donc pas hésiter à les explorer et voir comment réagit la partenaire. Sachez toutefois que toutes les caresses ne fournissent pas forcément du plaisir. Des caresses trop insistantes peuvent être désagréables et même douloureuses. Parfois, elles chatouillent au lieu d’exciter.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *